<< retour 
 
 

   
2006 Versoix 12'217 habitants. Vote du Plan directeur communal ratifié en 2007 par le Conseil d'Etat.
2005 Vote du PDQ Versoix Centre-Ville. Première édition du Festival du Chocolat.
2001 Création de la Sécurité municipale avec 2 agents de proximité.
2000 Début des activités de Supernounou. Fermeture de la Papeterie. Le Centre de formation du CICR s'installe à Ecogia.
1999 Le Conseil municipal, pour la législature 1999-2003, passe à 25 membres, Versoix étant devenu «ville» avec plus de 10000 habitants.
Mme Véronique Schmied devient la première femme élue au Conseil administratif.
1998 «I.S.D.C.» Integral Science Data Center s’installe au Château d’Ecogia (laboratoire de recherche de l’Observatoire).
1997 Versoix a 10017 habitants (ville).
1993 La commune de Versoix fait l’acquisition du domaine d’Ecogia.
1992 Versoix a 9266 habitants.
1964 Ouverture de l’autoroute Genève-Lausanne.
1962/63 Reconstruction de Port-Choiseul comme port de plaisance.
1953 Démolition du château de Saint-Loup, y inclus des parties datant du Moyen Age !
1950 Versoix a 2500 habitants.
1947 Démolition de la «Chapelle», dernier reste de l’église de Saint-Théodule du XIIIe siècle!
1925 Le tram est supprimé.
1912 Le gaz d’éclairage à Versoix.
1909 L’église catholique est restituée aux catholiques romains.
1903 Installation de conduites d’eau potable.
1901 Création d’une ligne de tram électrique de la place du Molard à Versoix-la-Ville, approuvée par un plébiscite communal.
1900 Versoix a 1500 habitants.
1892 L’éclairage électrique est installé à Versoix, alimenté par une station hydroélectrique privée à Richelien.
1886/88 Construction du quai de Versoix.
1876 «Kulturkampf»: I’église catholique est rendue au curé de la nouvelle «Eglise catholique nationale». Les catholiques romains, fidèles au Pape, construiront une nouvelle église en bois près de la gare.
1865 Le télégraphe à Versoix.
1860 Versoix dépasse une deuxième fois le cap de 1000 habitants.
1858 Premier train sur la nouvelle ligne de chemin de fer Genève-Versoix-Coppet.
1857 Inauguration du nouveau temple protestant à la route de Sauverny.
1854 Construction de la jetée au Port de Versoix en utilisant en partie les pierres du Port Choiseul.
1839 Inauguration de la nouvelle église catholique de Versoix, dédiée à Saint-Loup. Une initiative de quelques citoyens empêche la vente et la démolition de l’église de Saint-Théodule, mais, manque de moyens pour le maintien, cette église tombe en ruines.
1835 Inauguration de l’Ecole-Mairie en face de la future gare.
1834 Installation provisoire d’un temple protestant dans un immeuble de la route de Suisse.
1816 Versoix est remis à Genève et à la Suisse (avec Collex-Bossy, Pregny, Grand-Saconnex, Meyrin et Vernier) selon les conditions du Traité de Paris (1815). Personne ne demanda l’avis des populations. La commune de Versoix, en absorbant la partie rive gauche de la commune de Sauvernier, reçoit la forme topologique qu’elle a encore aujourd’hui. Elle compte alors environ 700 habitants.
1798 Genève est occupée et annexée par la France. Versoix appartient maintenant au département du Léman avec Genève comme capitale. Deuxième rattachement de Versoix à Genève.
1794 Fusion des deux communes de Versoix-le-Bourg et Versoix-la-Ville en Versoix-la-Raison. La nouvelle commune a environ 1100 habitants.
1790 Révolution française. Versoix fait partie du département de l’Ain. Premières élections démocratiques dans les deux Versoix. L’église de Saint-Théodule est transformée en Temple-de-la-Raison.
1773 Projet de ville fortifiée
explications et maquettes
1770 Chute et exil du duc de Choiseul. Le projet est abandonné. Les natifs rentrent à Genève. La petite commune de Versoix-la-Ville, indépendante de Versoix-le-Bourg, survit.
1767 Conflit entre Genève et la France. Blocus de Genève. Début de la création de Versoix-la-Ville avec la construction d’un port commercial (Port Choiseul) et des routes de Meyrin à Versoix, ainsi que de Versoix en Franche-Comté. L’initiateur du projet est Voltaire et son promoteur et financier le duc de Choiseul, ministre de Louis XV. Les «Natifs» (des étrangers, nés à Genève, souvent en deuxième ou troisième génération, mais sans droits politiques) de Genève sont invités à s’installer et à travailler à Versoix-la-Ville. Vives protestations de Genève et de Berne.
1662 Les protestants du Pays de Gex sont persécutés par des «dragonnades». Le petit temple de Versoix est démoli par ordre du roi Louis XIV. Versoix devient catholique.
1621 Pendant le règne de Louis XIII, sous la pression de François de Sales, le culte catholique est rétabli à Saint-Théodule qui est maintenant église paroissiale. Les protestants se construisent un petit temple en bois.
1601 Traité de Lyon. Le Pays de Gex et Versoix deviennent français. Versoix ne compte que 100 habitants, mais se reconstruit lentement sur ses ruines. Sous Henri IV, le protestantisme est respecté.
1589 Guerre entre Genève et la Savoie. Massacres sauvages commis par les troupes du duc de Savoie parmi les protestants du Pays de Gex. La forteresse savoyarde de Versoix, remise en état en hâte, coupe Genève de ses alliés suisses. Les quatre canons de Versoix harcèlent la navigation sur le lac. Le 7 novembre, Versoix est attaqué par les troupes genevoises. Le bourg tombe tout de suite, la forteresse deux jours plus tard. Les deux sont totalement rasés. Pendant 12 ans Versoix est possession genevoise, mais n’existe pratiquement plus, parce que les Genevois, toujours en guerre, empêchent les habitants de Versoix de reconstruire leurs maisons.
1564 Traité de Lausanne. Berne rend le Pays de Gex et Versoix au duc de Savoie (en 1567). Erection d’une borne monumentale (qui existe encore) sur la nouvelle frontière entre Versoix et Mies au bord de la route. Versoix est redevenu savoyard, mais a le droit de rester protestant.
1536 Les Bernois occupent le Pays de Vaud et le Pays de Gex et y imposent le protestantisme. Disparition de l’église de Saint-Loup. L’église de Saint-Théodule devient temple. Versoix est bernois et protestant.
1457 Première mention d’une papeterie de Versoix.
1355 Amédée Vl de Savoie (le Comte Vert) assiège et prend Gex et annexe tout le Pays de Gex. Versoix devient une deuxième fois savoyard (cette fois pour 181 ans).
1300/50 L’industrie se développe au bord de la Versoix; des moulins, des tanneries et des scieries de bois.
1268 Agnès de Faucigny, la veuve du comte Pierre, lègue Versoix à son frère utérin Simon de Joinville, seigneur de Gex, sous la condition de construire en sa mémoire une église au nouveau bourg. Elle fut dédiée à Saint-Théodule et était une dépendance de l’église paroissiale de Saint-Loup. Versoix est redevenu gessien.
1257 Le comte Pierre de Savoie acquiert le Pays de Vaud et Versoix. Il fait construire près de la route, pour des raisons stratégiques, un nouveau château fort avec un donjon rond de 30 m de hauteur et un «bourg» (village entouré de remparts). Versoix est devenu savoyard (pour 11 ans).
1177 Première mention de l’église paroissiale de Saint-Loup à proximité du premier château de Versoix, dépendant de l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Valais) et des seigneurs de Gex.
1022 Première mention écrite de «VERSOI» comme nom d’un château situé sur le coteau de Saint-Loup à deux kilomètres de la route principale. Ethymologiquement, «Versoi» ou «Bersoye» signifie: repaire ou maison de chasse. Versoix fait alors partie du deuxième royaume de Bourgogne (888-1032) de la dynastie bavaroise des Rodolphéens.
443-534 Premier royaume burgonde. Cimetière burgonde des deux côtés de la route de Lausanne, commune de Genthod.
277 Nyon et toute la Colonia Equestris saccagés par les Alamans. C’est très probablement aussi la fin de Versoix romain.
50 av. J.-C. Période gallo-romaine. Versoix fait partie de la colonie romaine «Colonia Julia Equestris» avec Nyon comme capitale. Agrippa construit en 19 av. J.-C. Ia route Genève-Bâle (route de Suisse) comme tronçon de la route impériale Milan-Cologne. Villa importante à Versoix (près de la gare actuelle). Un aqueduc conduit l’eau d’Ecogia à cette villa et à une autre près de la route de Suisse en direction de Mies.
450-50 av. J.-C. Deuxième âge de fer (époque de La Tène). Fonds de cabanes à Richelien au bord de la Versoix.
750-450 av. J.-C. Premier âge de fer (époque de Hallstatt). Tumulus et retranchement de Mariamont dans la forêt de Versoix.
 1500-750 av. J.-C.  Age de bronze, moyen et récent. Station lacustre de Versoix (en face de l’église catholique).