Retour

Préau école Lachenal - Un bel exemple de collaboration interdisciplinaire

Dans le cadre du projet de réfection du préau de l'école Lachenal, une collaboration entre le DIP, la Mairie de Versoix et l'école CFP Arts a permis de mettre en place un processus de réflexion autour d'un nouvel aménagement extérieur. L'occasion aux élèves de l'école CFP Arts de proposer des projets modernes et ambitieux. Retour sur le début de collaboration interdisciplinaire réussi!

« Le petit préau de l’école Lachenal est normalement gazonné en début d’année scolaire. Les enfants courant sur le gazon, l’herbe n’a pas le temps de repousser. Le préau devient alors boueux avec les premières pluies. Nous voulions depuis longtemps réaménager ces zones et les rendre plus accessibles. Ainsi nous résoudrions également les problèmes que les concierges rencontrent lorsque les élèves entrent dans le hall central avec leurs chaussures toutes crottées », explique Robert Dupertuis, le directeur de cette école.

Claudine Dayer Fournet, responsable de la plateforme développement durable au département de l’instruction publique (DIP), propose une collaboration entre la mairie de Versoix, l’école CFP Arts et l’école Lachenal afin d’établir un projet d’aménagement du préau.

Le service Social - jeunesse de la Ville de Versoix, dirigé par Stefania Desiderio, a accueilli avec enthousiasme cette idée. « Ce projet est intéressant pour plusieurs raisons : il répond aux besoins de ses bénéficiaires, les enseignants et les élèves de l’école Lachenal ; il est interinstitutionnel en réunissant plusieurs acteurs et finalement il est en lien avec le développement durable. Pour notre commune, c’est la première fois qu’un projet est axé sur une démarche participative avec implication d’enfants, d’étudiants et d’enseignants », explique la cheffe du service social, jeunesse.

Le mardi 20 février, à l’école Lachenal, a lieu la première rencontre entre les étudiants et les professeurs du CFP Arts, le directeur de l’école, les enseignants et les élèves.

Les étudiants ont visité la cour de l’école et pris des mesures du préau existant. Ils ont discuté avec des élèves de chaque degré scolaire, de la 1re à la 8e primaire. Ceux-ci ont exprimé leurs souhaits. Par groupe de deux, les étudiants doivent imaginer un projet réaliste et fonctionnel.

Deux semaines plus tard, devant leurs professeurs, le directeur de l’école Lachenal, des enseignants et des représentants de la ville de Versoix, chaque groupe d’étudiants a présenté son projet.

Différentes structures privilégiant le bois et le métal ont été imaginées. Certaines contraintes ont été constatées : le terrain en dénivelé, la boue, des arbres ne pouvant être enlevés, les jeux existants, etc.

Bien que les étudiants aient pris en considération les demandes des enfants, ils sont rendus attentifs à différents aspects concrets tels que la sécurité, l’importance pour les enseignants de pouvoir surveiller les enfants en récréation et que les matériaux censés remplacer la boue ne créent pas autant de nuisance que cette dernière. Finalement, ils doivent également tenir compte qu’avant d’être une place de jeux, le site concerné est un préau scolaire. «Dans chaque projet, il y a un élément intéressant», constate Stefania Desiderio.

Le lundi 26 mars, les huit projets finalisés ont été présentés par les étudiants du CFP Arts. Ceux-ci ont bien intégré les remarques faites lors de la réunion précédente. Le jury a ensuite délibéré et trois projets ont retenu son attention : Dune de Bois d’Elisa Cudré-Mauroux et Julie Reeb, la Volière d’Antoine Matt et Annika Resin et Libre Cour de Tamara Bertoletti et Noémi Dux. Dune de Bois a recueilli le plus de suffrages.

 « Même s’ils ne sont pas encore architectes, ce travail a permis aux étudiants d’approfondir leurs connaissances. Ils ont acquis de l’expérience dans la présentation de leur travail, les maquettes, les dessins et la communication des idées pour convaincre un jury. Ils se sentent considérés à travers leur participation à ce projet interactif avec les enfants. Ce contact vers l’extérieur est riche. Cela va les aider dans leur avenir professionnel », soulignent les enseignants de l’école CFP Arts.
Ce projet permet également aux jeunes élèves de l’école Lachenal de comprendre que la résolution d’un problème implique un long processus.
« Bien que les enfants aient exprimé leurs souhaits, ils vont se rendre compte que parfois il est impossible de concrétiser toutes les idées. J’espère qu’ils garderont un souvenir de cette démarche citoyenne qui contribue à l’amélioration de leur vie scolaire au quotidien. En effet, les pauses sont très importantes pour les élèves », conclut Robert Dupertuis.

Le coup cœur du jury
Dune de Bois d’Elisa Cudré-Mauroux et Julie Reeb
Les étudiantes ont imaginé une dune et des plateformes rondes multifonctionnelles en bois réparties dans le préau avec des hauteurs et des dimensions variées. Cette structure est en rupture avec l’architecture géométrique de l’école. Le problème de la boue est résolu en la remplaçant par de la « matière du Salève », peu salissante et ayant une fonction amortissante.

Le jury
Claudine Dayer Fournet, Responsable du développement durable au DIP
Robert Dupertuis, Directeur de l’école Lachenal
Des enseignants de l’école Lachenal
Service social, jeunesse
Service gérance et écoles représenté par Messieurs Perriard et Uldry (concierges)
Trois membres du corps enseignant du CFP

 

Ecole CFP Arts
Le CFP Arts (Centre de Formation Professionnelle Arts) dispense des formations professionnelles dans différents domaines et filières telles que l’architecture d’intérieur, la bijouterie, le stylisme, le graphisme, la communication multimédia et la danse.
Cette école offre également la possibilité aux élèves qui ont obtenu une maturité gymnasiale de pouvoir se former pendant une année à ces différentes filières dans des classes passerelles. Elles ont pour fonction de préparer les étudiants pour le concours d’entrée de la Haute Ecole d’Arts et Design (HEAD).
http://edu.ge.ch/cfpaa/

Article rédigé par la Fondation Foyer handicap